Aller en haut
Aller en bas


Forum RP [Lime - Lemon (hide) - Déconseillé aux mineurs]
 

 :: Centre Ville :: Les Rues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À bout de souffle [PW Utarō] [EVENT HALLOWEEN]

avatar
Messages : 39

CV
Surnom : Le Magicien
Palier: 4
Rang: /
Lun 22 Oct - 22:19


À bout de souffle

Utarō x Alberich
Sautant d'un pas léger sur son estrade improvisée, Alberich apparut aux spectateurs avec sa cape largement déployée et ondulant derrière lui, comme portée par un vent imaginaire. Il lança un petit sourire charmeur aux quelques visages qu'il avait reconnus : un vieux Yellow aux yeux brillants, un Blue toujours tiré à quatre épingles et un jeune Redgun qui lui demandait toujours de nouveaux tours... Et bien que son public était majoritairement constitué des habitués du Péché Écarlate, il éprouvait néanmoins une certaine fierté à ce qu'ils s'arrêtent même une minute par curiosité.

Alberich n'attendit pas plus et d'une pirouette, il ramena sa cape pour la redéployer théâtralement : des oiseaux de papier rouge s'envolèrent dans le public avec une grâce fragile, oscillant sous la brise nocturne. La lueur froide des lampadaires les transperçait -par la transparence illuminée on pouvait y voir s'esquisser une délicatesse nouvelle. Et après une poignée de secondes, un instant de silence fasciné... les oiseaux devinrent phénix. Les cendres retombèrent sur un public qui était désormais prêt à rêver.
Le magicien poursuivit sur deux autres tours de magie. Les morceaux de verre colorés suivirent les oiseaux, puis ils furent remplacés par des fleurs de papier ou encore des confettis qui attrapaient la lumière comme autant de lucioles dociles -à chaque fois, ou presque, les murmures accompagnaient ses gestes, et les sourires s'esquissaient sur ces bouches trop dures.

La vie était difficile à Eternally pour eux tous et on en oubliait d'être un enfant, de temps en temps. S'amuser d'un rien, rire, ouvrir grand les yeux... C'était sa petite joie à Alberich.

Il essuya la fine couche de sueur qui était venue se déposer sur son front, malgré la fraîcheur de la nuit. Ces numéros étaient fatigants, malgré tout, la joie prenait le pas sur l'épuisement -ou même les revenus. Le bordel dans lequel il travaillait n'était pas si loin, mais pour cette soirée, il avait préféré s'en éloigner un peu pour remonter dans les ruelles adjacentes d'où arrivaient la plupart des clients. Au final, il s'était retrouvé plus proche de la zone commerciale que du quartier des plaisirs.
Alberich déboucha la petite gourde pour étancher sa soif et bientôt, il faudrait reprendre le spectacle.



{ Je m'exprime en Steelblue || Mon CV || Mes carnets || RP ♦️ ♦️ ♦️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60

CV
Surnom :
Palier: 2
Rang: /
Mar 23 Oct - 23:52






À bout de souffle.

"I'll be back before dark."

Alberich & Utarō


Trois jours après la panique dans le quartier des commerces, des évènements étranges semblent s'être déroulés dans toute la ville. On entend des bruits, çà et là. Et puis comme il travaille pour l'hôpital, Utarō voit des gens arriver parce qu'ils se sont retrouvés dans des mouvements de foule, ou qu'ils se sont fait attaquer par des infectés. Mais le trentenaire n'est pas en contact direct avec les patients alors il ne fait qu'entendre des bruits de couloirs.

Aujourd'hui, on lui laisse un peu de temps. Au début il était complètement dépendant des soins hospitaliers, mais maintenant il ne profite plus de leur nourriture et s'en procure lui-même ce qui fait que sa dette est moins grande et qu'il a donc plus de temps pour lui. Sachant que son bras est toujours dans un sale état, c'est plutôt une bonne nouvelle pour Utarō. Mais il continue de dormir chez les Greens, surtout depuis
que des infectés traversent la ville.

Il se balade donc dans une rue animée. Il y a quelques artistes de rues qui s'y produisent alors l'ambiance est vraiment agréable. Utarō s'arrête devant un prestidigitateur vraiment, vraiment mignon. À vrai dire, l'albinos se fiche complètement de ses tours de magie, il prend plaisir à juste observer le jeune homme, en se disant qu'il préférerait que son numéro soit du strip-tease.

L'idée fait soupirer Utarō. Ses rencontres à Eternally le rendent beaucoup trop pervers. Maintenant il ne pense plus qu'à ça. Le tour du magicien est vraiment joli pourtant, cet endroit faire perdre à Utarō toute sa sensibilité poétique, c'est déplorable.

Alors que le magicien semble prendre une pause juste un peu en retrait, Utarō reste là pour attendre la suite du spectacle, la main gauche posée sur son couteau pour éviter qu'on lui vole. Le petit coin spectacle du magicien est situé à l'angle d'une rue qui traverse perpendiculairement la grande avenue ou tous les artistes se trouvent. Et c'est en regardant distraitement le beau magicien qu'Utarō aperçoit une forme derrière. Cela attire son regard, et il reconnait les infectés qui ont mis la panique l'autre jour, l'histoire se répète. Il arrive dans le dos du jeune magicien qui ne semble pas remarquer le danger. L'albinos ne réfléchit même pas et court alors vers l'artiste de rue pour attraper son poignet et le tirer derrière lui.

"Attention  "

L'infecté allait attraper le magicien, mais Utarō l'a tiré de cette situation juste à temps. Sans attendre, il plante son couteau dans l'œil de l'infecté, mais il n'arrive pas à retirer la lame de son crane lorsque ce dernier tombe à terre. Il se penche alors pour retirer son couteau de la tête de cette horreur. Il doit tirer de toutes ses forces et poser son pied sur le torse de l'infecté pour ne pas l'entraîner avec lui. Le couteau est couvert de sang, et Utarō fait un mouvement sec du poignet dans le vide pour essayer d'en retirer un peu. Il se tourne ensuite vers le magicien.

"T'es pas passé loin... Un peu plus et tu te faisais mordre, fait attention.  "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39

CV
Surnom : Le Magicien
Palier: 4
Rang: /
Ven 26 Oct - 2:06


À bout de souffle

Utarō x Alberich
Alberich avait laissé échapper un cri, surpris par le geste du Yellow ; et il fut encore plus confus en le voyant tuer de sang froid un homme qui... était juste derrière lui. Il n'avait même pas remarqué sa présence, l'esprit tout consacré à récupérer et à penser à la suite du spectacle ; mais peut-être ce n'était qu'un fan ou un client mal intentionné du bordel. Il n'avait pas l'air armé pourtant !
Le magicien prit ses distances, méfiant. Et une petite lame était apparue dans sa main droite. Il était confus et ne savait où regarder : le cadavre qui saignait encore, défiguré ? Le meurtrier albinos à l'air tranquille ? Et c'était quoi cette histoire de morsure...?

Alberich leva le poignard au niveau de son visage, prêt à l'utiliser si l'albinos montrait le moindre signe d'hostilité. Il fronça les sourcils pour le détailler. L'homme ne semblait pas être un de ses clients ni même un gars ordinaire : il paraissait plus âgé que la majorité de la population d'Eternally et il y avait quelque chose qui dérangeait Alberich... Il ne semblait juste pas taillé pour le combat. Comment avait-il survécu autant d'années ? Plus il le regardait et plus de questions lui venaient.

Pourquoi ce gars aurait-il voulu me mordre ? Et toi, qui es-tu ?

Même s'il essayait de cacher ses émotions, le magicien était perdu et l'attitude pseudo chevaleresque de l'albinos lui paraissait inexplicable. Il avait besoin de réponses. Mais alors que l'autre en formulait une, un mouvement au fond de la ruelle, entre deux ombres, attira l'attention d'Alberich en premier cette fois. Il avait tout l'air d'un homme. Toutefois ça démarche était celle d'un défoncé au Madness, en phase terminale... avec un quelque chose d'effrayant dans son regard. Son sang ne fit qu'un tour.
Et l'homme se précipita soudainement vers l'albinos, les lèvres retroussées comme un chien enragé. Grondant. Inhumain. Puis une autre silhouette se dessina dans l'obscurité. Et une troisième.

Que...

Alberich ne pouvait pas bouger, tétanisé de peur et d'incompréhension. Il savait également qu'il ne pourrait pas courir bien longtemps, ni même combattre ; les blessures laissées par le Blacksun étaient encore vives. Et les bandages nombreux, sous sa chemise. Ce petit îlot de raison suffisait à tuer toute fuite. Il resserra les phalanges autour de son arme, jusqu'à les blanchir. Ses mains étaient moites de peur...

Le dos contre son estrade improvisée, il attendait simplement qu'ils viennent...



{ Je m'exprime en Steelblue || Mon CV || Mes carnets || RP ♦️ ♦️ ♦️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60

CV
Surnom :
Palier: 2
Rang: /
Ven 26 Oct - 15:43






À bout de souffle.

"I'll be back before dark."

Alberich & Utarō


Utarō s'étonne de la réaction du blond. Il sauve la vie de quelqu'un et en échange on le menace avec un couteau ? Mais il comprend vite grâce à la question du plus jeune. Il ne doit pas être au courant de ces conneries qui se passent à Eternally en ce moment. Utarō a vu, lui. Ces choses qui ressemblent à des hommes ne cherchent qu'a tuer et elles se relèvent et tant qu'elles ne sont pas mortes comme si elles ne sentaient pas la douleur. Le blond semble terrifié lorsqu'il en voit d'autres arriver, il les voit pour la première fois visiblement.

"Ils ont une sorte de maladie... Il faut les tuer, sinon c'est eux qui te tuent.  " Dit Utarō sans lâcher les infectés du regard. Il se demande s'il pourrait juste s'enfuir avec le magicien, ce serait juste laisser le temps aux créatures de tuer plus de monde. Mais d'un autre côté, c'est vraiment dangereux. Les tuer eux, ça ferait trois morts de plus, qui sait combien d'autres personnes ils pourraient tuer si Utarō le laisse vivant ? Le calcul est vite fait. "Aide-moi, plantes-les dans l'œil   "

Évidement, un gros mouvement de panique a fait fuir tout le monde, ce sont les deux seuls idiots qui sont restés là. Mais ce sont ceux qui fuient les idiots pour le trentenaire. Ils remettent le problème à plus tard. Si Utarō laisse les infectés là, c'est le quartier des commerces entiers qui sera bloqué jusqu'à ce qu'on s'en débarrasse, alors autant faire le ménage de suite.

Utarō donne un coup de pieds sur l'un des infectés pour le faire tomber à terre. Ces choses n'ont pas l'air d'avoir beaucoup d'adresse et il va mettre un moment à se relever. Il n'en reste donc plus que deux à gérer en même temps. C'est parfait, ils sont justement deux à pouvoir s'en occuper. L'albinos plante une nouvelle fois son couteau dans l'œil de l'infecté et il s'écroule à terre. Utarō se tourne alors vers son compagnon de fortune, pour voir s'il a besoin d'aide, le deuxième infecté a été attiré par lui plus que par le japonais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39

CV
Surnom : Le Magicien
Palier: 4
Rang: /
Ven 26 Oct - 18:17


À bout de souffle

Utarō x Alberich
La voix de l'albinos avait tiré le magicien de sa stupeur -après avoir inspiré un bon coup, il desserra un peu sa poigne autour du manche pour permettre une meilleure maniabilité et aussitôt on l'attaqua. Contrairement à ce qu'il avait pensé, ce n'était pas des drogués... Alberich avait eu l'occasion de voir bien des addicts à la madness, et c'était indubitablement différent.
Mais il n'eut le temps d'y réfléchir plus longtemps, car l'homme se pressait contre lui comme pour le mordre. Alberich esquiva de justesse. Et dans son dos, la douleur croissait à chaque mouvement. Quand enfin sa lame trouva l'orbite de son adversaire, il lâcha la lame pour s'éloigner avec l'empressement de la peur, le souffle court.

Il en avait tué, quelques fois, des gars d'Eternally. Qui ne l'avait pas fait ? Toutefois, face à cette monstruosité sortie des films d'horreur, il ne pouvait s'empêcher d'en être horrifié -comme si c'était la première fois qu'il ôtait la vie. Une maladie qui rend fou ? Qui pousse les infectés à se bouffer entre eux ? Et si tout le monde pouvait l’attraper... comment pourrait-on alors lutter ?
Alberich se laissa tomber à terre, sans cesser de trembler violemment, le regard fixe sur le cadavre à ses pieds. La lame était toujours coincée dans la paupière que l'infecté avait fermée par réflexe et une écume blanche s'écoulait doucement de sa bouche ouverte dans un dernier râle. Ainsi allongé, il ressemblait à un mec comme les autres. Ça aurait pu être Angel.

Cette pensée lui insuffla une colère soudaine et il hurla à l'albinos :

Qu'est-ce que c'est que cette maladie ?! Comment... Il...

Sa voix se brisa. Portant une main à sa poitrine, il ferma le poing pour tenter de calmer son cœur qui battait follement. Sa peau était glacée et pourtant, il sentait sa tête prête à imploser -la conséquence de la subite monté d'adrénaline sans doute. Il inspira, expira, essayant de trouver un semblant d'explication à cette folie sur le visage de l'albinos.

Est-ce que... tu peux m'expliquer... s'il te plait ?

Il passa une main sur son visage. Et ramena ses jambes sous sa poitrine.

Et... merci pour tout à l'heure.



{ Je m'exprime en Steelblue || Mon CV || Mes carnets || RP ♦️ ♦️ ♦️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60

CV
Surnom :
Palier: 2
Rang: /
Ven 26 Oct - 23:22






À bout de souffle.

"I'll be back before dark."

Alberich & Utarō


Voyant que le blond s'est occupé du deuxième infecté, Utarō s'empresse d'aller tuer le troisième et dernier toujours allongé au sol. Il retire sa lame avec difficulté de la boite crânienne du monstre et se laisse tomber par terre en tailleurs, complètement essoufflé. C'est stressant, terriblement stressant. Mais c'est fini pour l'instant. Utarō jette alors un œil au magicien, il semble terrifié. Alors le trentenaire se relève pour aller poser une main sur l'épaule du plus jeune et s'accroupissant en face de lui. Il remercie Utarō, il a l'air d'avoir compris.

"Je n'y comprends pas grand-chose non plus. Tout ce que je sais c'est que j'ai aperçu une personne se faire mordre, et elle est devenue comme eux. Ce doit être comme ça que cette merde se propage."

L'albinos soupire longuement et décide d'aller fouiller les cadavres. Ce serait trop bête de leur laisser quelque chose sur eux alors qu'ils sont morts. Le premier n'a rien, le second à un sachet de poudre blanche et le troisième porte un sac à dos. Dedans il y a deux rations militaires, une bouteille d'eau et un couteau. Ça devait être un nouvel arrivant. Utarō fourre tout ce qu'il a trouvé dans le sac à dos qu'il prend avec lui et il commence à marcher.

"Viens, il faut aller se planquer avant que les gens commencent à revenir. On partagera le butin au calme." Avant de partir, Utarō marque une pose et regarde le deuxième corps. "N'oublie pas ton couteau."

Il commence alors à marcher vers un endroit plus tranquille, mais certainement pas à sa planque. Il essuie son couteau avec un vêtement qui était dans le sac car peut être que ce sang est infecté, qui sait. Il vaudra mieux tenter de le désinfecter avant d'attaquer quelqu'un avec, ça pourrait peut-être le transformer et personne ne veut encore plus de ces choses en ville.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39

CV
Surnom : Le Magicien
Palier: 4
Rang: /
Dim 28 Oct - 22:20


À bout de souffle

Utarō x Alberich
Expirant longuement, Alberich opina aux propos de l'albinos avant de se relever, d'un pas vacillant. Il récupéra son couteau d'un geste sec puis l'enveloppa dans un morceau de chemise. Son public avait eu le temps de se disperser et le mot qu'une attaque de... d'infectés avait dû déjà faire le tour du quartier des plaisirs ; au moins il n'avait pas à s'en faire pour Angel. Son ami était toujours le premier informé.
Le blond observa le corps à ses pieds : ces gars saignaient comme eux, et une fois morts, rien n'indiquait l'état de folie dont ils avaient été victimes. Trois types venus tirer un coup ou faire des emplettes sur le territoire neutre... Tués, sauvagement.

L'albinos lui avait sauvé la vie ; Alberich assurerait leurs arrières. Glissant une main dans sa manche, il en ressortit des petits origamis qu'il jeta sur les trois corps avant d'enflammer le fil auquel ils étaient reliés. Le feu mettrait quelques minutes pour dévorer toute la chair mais il ne pouvait pas se permettre de vérifier. Il leur fallait partir : la place était déjà déserte.

Suis-moi.

Le magicien avait attrapé la manche de l'albinos avec un petit sourire, pour lui indiquer un autre chemin vers la zone sécurisée. Il y avait cet appartement dont le propriétaire, un client du Péché Pourpre, avait été retrouvé mort d'une overdose -Alberich présumait qu'à cette heure, il n'avait toujours pas été investi par un nouveau gars. Ils pourraient y faire halte pour partager le butin comme l'avait suggéré l'albinos ; mais il avait également de nombreuses questions à lui poser.

L'appartement se trouvait dans une zone résidentielle, d'une propreté plutôt surprenante comparé au reste d'Eternally : il était situé au premier étage d'un immeuble gris, les fenêtres couvertes d'épais rideaux pourpres capables d'empêcher la lumière de sortir à l'extérieur. On pouvait ainsi difficilement déterminer si le résident était présent ou non.
Faisant sauter le verrou de quelques épingles bien placées, Alberich ouvrit la porte avec un soupir avant de la refermer derrière son compagnon. À l'étage, on pouvait entre le pas lourd d'un voisin, et une discussion étouffée. Les murs n'étaient pas bien épais mais au moins, ils étaient tranquilles.

Le magicien entreprit d'ôter son manteau pour le laisser tomber par terre. Il jeta un coup d’œil en coin à son sauveur, l'air un peu embarrassé :

Si la maladie se propage par le sang ou les morsures... un check-up est nécessaire si l'on doit rester un moment ensemble encore.

Il aurait pu tout autant le quitter -le butin ne l'intéressait qu'à moitié- mais sa curiosité elle, resterait insatisfaite. Il avait besoin de savoir tout ce qu'il connaissait de la maladie, qui il était, et pourquoi il l'avait aidé. Surtout ce dernier point en réalité.



{ Je m'exprime en Steelblue || Mon CV || Mes carnets || RP ♦️ ♦️ ♦️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60

CV
Surnom :
Palier: 2
Rang: /
Mar 30 Oct - 1:28






À bout de souffle.

"I'll be back before dark."

Alberich & Utarō


Le plus jeune semble vouloir entraîner Utarō quelque part. Ce dernier ne se fait pas prier pour le suivre, il trouve même assez mignon que le blond attrape sa manche. Après un peu de marche les deux hommes se retrouvent dans ce qui semble un appartement qui a été occupé. Mais personne n'est venu depuis quelques jours au moins, il y a de la poussière partout.

Utarō s'étonne de voir le plus jeune commencer à se déshabiller. Puis il comprend lorsque son explication tout à fait cohérente atteins ses oreilles. Le trentenaire étouffe un rire et s'assoit sur une chaise posée la, en appuyant ses avant-bras sur ses genoux. Tous les jeunes de cet endroit veulent le mettre à poil. Il va vraiment finir par croire qu'il est beau avec tout ça.

"Déshabille-toi d'abord, alors." Répond l'albinos d'un air joueur. Si le plus jeune veut jouer, il acceptera surement la proposition. "Comment tu t'appelles ?"

Le trentenaire se redresse légèrement pour pouvoir poser son dos contre la chaise. Il soupire longuement. Cette ville est assez formidable quand même. Passer d'un scénario apocalyptique à un twink qui se déshabille devant soi c'est un sacré grand écart. Quoi qu'il en soit, l'albinos retire la veste grise qu'il porte sur lui. Il y a du sang dessus, maintenant elle est bonne à jeter. Quel dommage. Peut-être qu'il va la garder même avec les taches de sang, il aime beaucoup trop ce sweat pour l'abandonner comme ça.

Utarō retire son sac a dos pour fouiller dedans et prendre une canette de bière. Il la décapsule et boit comme un assoiffé et tend sa canette vers l'autre par pur réflexe. "Tu veux ?"

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternally :: Centre Ville :: Les Rues-
Sauter vers: