Aller en haut
Aller en bas


Forum RP [Lime - Lemon (hide) - Déconseillé aux mineurs]
 

 :: Quartier Est :: QG des Green-Laws :: Aile 3 :: Chambres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Larmes de Crocodile (Ft. Dwight) - TERMINÉ

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 143

CV
Surnom : Black Rabbit
Palier: 4
Rang: Escouade d'intervention
Dim 9 Sep - 23:58

Larmes de crocodile

Thomas x Dwight
Je l'écoutais silencieusement, nullement surpris. Quoiqu'un peu. Je pensais qu'il m'aurait viré de sa chambre en hurlant, faisant hurler aussi le voisin, et que seulement là il se serait mis à pleurer. Je penchai la tête de côté. Il était bien plus sensible que je ne le pensais. Non pas qu'il m'apparaissait comme un gars insensible, mais il était froid et intransigeant ; et même si je devinais qu'il s'agissait d'une carapace comme j'avais la mienne... Je n'aurais pas pensé qu'elle fusse si fragile. Je penchai la tête de l'autre côté. Qu'il fusse si fragile.
Alors je l'écoutais, empilant mes chips une à une.
Ma main ne tremblait pas. Elle ne devait pas trembler. Ce serait emmerdant. Chiant. Je fronçais des sourcils, me concentrant sur la tâche et écoutant les paroles de Thomas avec toute la distance que je pouvais. Mais certains mots perçaient mon... Non j'allais continuer à les empiler. Une après l'autre. Construire la tour, seul s'il le fallait. Après tout j'avais décidé de faire ainsi en arrivant à Eternally.

Une chips tomba.

Je la regardais comme on regarderait ses regrets. Et je l'entendis de nouveau. Je posai celle que je tenais entre les doigts avec délicatesse sur le sol, avant de revenir vers Thomas une fois qu'il se fut arrêté. Accroupi devant lui, je restais assez grand encore pour pouvoir lui caresser la tête -mais je ne le fis pas. En réalité, je brûlais de me confier. Enfin Aidan le voulait. Il voulait l'embrasser, le rassurer, et surtout, lui parler pour se faire pardonner. Mais je ne pouvais pas.
Je serai les dents.
Esquissai un semblant de sourire.
Attendis, simplement là. L'observant sans rien dire.

Je ne le quittai pas des yeux, même si j'étais un foutu emmerdeur irresponsable. Une seconde s'écoula, suivie d'une minute, longue et s'étirant... Je baissai la tête, me levai dans un chuintement de tissu. Je m'approchai de son bureau : malgré la quantité importante de papiers, il était organisé et d'une propreté impeccable. Je souris et éteignis la lumière.

Il fit un bruit sourd quand il fut posé sur la table. La moquette sous mes pieds nus laissait entendre un bruissement doux, qui emplissait l'air un pas après l'autre, jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent au contact du lit. Je me penchai sans un mot au dessus du matelas et me glissai aux côtés de la petite silhouette qui tentait de dissimuler ses tremblements sous une couverture. Comme un enfant.
J'approchai une main pour lui caresser la tête comme il l'avait fait tantôt pour moi. Ses cheveux étaient longs et doux sous mes doigts, et l'obscurité avait effacé son apparence. La mienne également, n'est-ce pas..? Puis doucement, ma main alla chercher sa nuque, ses épaules. Je l'attirai contre moi.

Juste une étreinte, dans le noir. Sans se voir.
Et pourtant cela suffisait à me faire pleurer.
Silencieusement, stoïquement.



{ J'parle en Firebrick || Mon CV || Mon journal intime || RP ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ }
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53

CV
Surnom :
Palier: 4
Rang:
Lun 10 Sep - 0:34

Larmes de Crocodile

ft.Dwight & Thomas

Informations.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 143

CV
Surnom : Black Rabbit
Palier: 4
Rang: Escouade d'intervention
Lun 10 Sep - 1:09

Larmes de crocodile

Thomas x Dwight
Cet idiot, je savais bien qu'il était là, douloureusement là. Cette situation m'agaçait mais qu'il était difficile de se défaire tout à fait, même un bref instant, de ce qui m'avait protégé durant toutes ses années. Et même là, pleurant contre lui, j'avais encore envie de prendre la fuite et de revenir vers une route plus sûre... Je le serrai un peu plus contre moi.
Je pouvais encore suspendre le geste. Je pouvais, je pouvais, je pouvais... Je devais... Juste une étreinte comme une autre, pour réconforter une personne triste. Juste un câlin, comme Dwight en faisait à tout un chacun s'il le désirait. Juste une embrassade pour partager la peine.

Peut-être l'imaginais-je purement ou donner une raison à mes envies, mais je penchai de côté et l'embrassai pour l'empêcher de parler. Je sentais ma résolution si fragile qu'une parole de trop pouvait réanimer ma prudence. Au final, j'étais peut-être trop sobre haha...

Je descendis l'une de mes mains vers sa taille, le retournant un peu plus vers moi, tandis que l'autre vint chercher la douceur de sa nuque. J’entrouvris, légèrement, mes lèvres pour me permettre d'explorer au delà des siennes sans hâte mais non sans désir. Car en écho à ma langue, mes doigts dessinaient quelque motif à la naissance de ses cheveux, là où la peau se parait timidement ; j'y traçais inconsciemment mes envies, mes pensées, mes doutes, m'en affranchissant petit à petit...
Et je ne pus m'empêcher de vouloir encore plus près de moi, contre moi, sentir sa peau effleurer la mienne. Je l'attirai de cette main qui, de la taille, se glissa ardemment sous le tissu en quête de la hanche, les doigts à l'orée de son pantalon. J'appréciai dans un souffle rauque sa chaleur, sa douceur...

Un petit rire, enfantin m'échappa, mais les larmes se mêlaient encore à nos baisers. Peut-être les siens, peut-être les miens, sans doute les nôtres. Je m'en foutais. J'en avais marre de réfléchir. À cet instant-là, seul comptait cette présence rassurante et si familière pour qui je brûlais d'envie.



{ J'parle en Firebrick || Mon CV || Mon journal intime || RP ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ }
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53

CV
Surnom :
Palier: 4
Rang:
Lun 10 Sep - 9:52

Larmes de Crocodile

ft.Dwight & Thomas

Informations.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 143

CV
Surnom : Black Rabbit
Palier: 4
Rang: Escouade d'intervention
Mer 12 Sep - 18:21

Larmes de crocodile

Thomas x Dwight
Je me figeais. À mesure que sa voix s'écoulait, je sentais un froid m'envahir et tout ce que j'avais gardé soigneusement au loin était revenu. J'avais du mal à respirer, et pourtant, lui, continuait. Il continuait, il continuait de parler, il continuait de gratter la vilaine croûte qui couvrait mes doutes. Mes mains étaient glacées. Sa peau sur la mienne était devenue brûlante. Atrocement insupportable.
Je me reculais vivement tandis que sa voix s'éteignait. Je l'avais senti, il avait été le premier à se détourner. Et moi, comme un con, je n'avais pas pensé un instant que ses doutes puissent être peut-être plus grands que les miens. Ou n'était-ce qu'une affaire de folie ? Je ne savais plus. Je n'étais pas pour autant perdu car à cet instant où je réalisais ce qu'il me demandait... je savais qu'il ne me restait qu'une option.

Je ne lui répondis pas et mis un peu plus de distance entre nous. Les larmes avaient cessé de couler. Elles séchaient, lentement. Et les battements de mon cœur ralentissaient, inexorablement. M'ouvrir ainsi m'apparaissait déjà comme une douce témérité... alors m'envelopper d'une promesse et devoir renoncer à... à ce qui me protégeait pour lui ? J'eus un rictus. Amusé, dégoûté, j'en savais foutrement rien.
Je me levais pour reprendre le même chemin qui m'avait conduit à son lit et ma main retrouva les rassurantes aspérités de mon masque qui bientôt, revint cacher les dernières traces de mes larmes.

Je ramassai en silence mes affaires. Il demandait quelque chose que je ne voulais pas céder, ni à lui, ni à quiconque. Une vie, en échange de quoi ? Son amour ? Une chose aussi fragile... Ma main se ferma sur le paquet de chips, avec violence. Il avait besoin de me posséder pour aimer ? La blague. J'ignorai les cartes, et ne pris que le t-shirt.
C'était mieux pour nous deux de garder nos distances. Passer à autre chose. Cette histoire là ne pouvait que mal finir, j'en avais la conviction.

Et les pantoufles aux pieds, je posai la main sur la poignée de la porte. Inspirai. Expirai. L'ouvris.



{ J'parle en Firebrick || Mon CV || Mon journal intime || RP ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ }
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53

CV
Surnom :
Palier: 4
Rang:
Mer 12 Sep - 22:22

Larmes de Crocodile

ft.Dwight & Thomas

Informations.

Les yeux vairons de Thomas se levèrent lorsqu’il termina son monologue, regardant les prunelles de l’homme en face de lui. Il comprit que ce qu’il avait dit, les sentiments qu’il avait légèrement confessé n’était pas partager ou non accepter. Il était venu le voir, l’avait embrassé, l’avait serré contre lui aujourd’hui, le bicolore n’en avait pas demandé tant, mais le fait que le lapin était venu vers lui seulement quand il était alcoolisé continuait à ronger son cœur. Etait-il si peu intéressant ? Etait-il si peu à son goût qu’il était obligé de boire pour le toucher ?
Peut-être qu’il était en train de se faire des idées. Oui, peut-être. Mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il senti la brûlure que les larmes laissaient derrière leur passage alors qu’elles remontaient vers ses yeux lorsqu’Aidan se décolla de lui. La peau qu’il avait touché et les lèvres qu’il avait embrassées étaient encore possédées de désir et l’envie de reconnaitre cette douceur grandissait de plus en plus.

Il regardait toujours son interlocuteur, se mordant l’intérieur des joues pour retenir ses larmes. Cela était clair qu’il ne plaisait pas à Aidan, que celui-ci ne voulait pas de lui. Il le voulait seulement pour la nuit ? Demandait à quelqu’un qui n’a connu qu’un homme qu’il aimait de tout son cœur de s’offrir à lui sans sentiment est quelque chose de compliqué. Seul Ryder l’avait embrassé, l’avait touché, maintenant ses lèvres en connaissaient d’autres qu’elles voulaient revoir. Il secoua lentement la tête en la baissant tandis que son filleul se levait du lit. Il partait, bientôt Thomas se retrouvera seul dans cette chambre et cette idée ne lui plaisait pas du tout. Il savait ce qu’il allait faire une fois qu’il sera partir, pleurer. Pleurer pour son amour perdu, pour son nouvel amour né et peu après détruit par l’être aimé.

Il fronça en entendant le bruit du paquet de chips que l’on refermait avec colère, ses yeux rejoignirent le bruit et il vit que Dwight semblait… énervé. Par quoi ? Par ses mots ? Est-ce qu’il était en colère parce qu’il avait des sentiments pour lui ? Mais que pouvait-il en faire ?! Est-ce qu’il aurait mieux fait de ne rien dire ? D’espérer en silence qu’un jour il puisse aimer une autre personne qui l’aimera en retour ? Non, il ne pouvait pas faire ça. Il ne pouvait pas rester dans sa chambre à rêver d’un autre monde où il serait avec lui, ou il ne se coucherait plus dans un lit seul, où il n’aurait aucun mal à s’endormir.

Quand le jeune ouvrit sa porte, Thomas se leva brusquement pour s’approcher en grande foulée de lui et referma la porte en posant sa main dessus. Il planta ses yeux dans ceux de Dwight alors qu’il le plaquait au mur sans violence.

« Je peux comprendre le fait que tu n’aies aucun sentiment pour moins, mais dit quelque chose. N’importe quoi je m’en fiche. Tu peux te moquer de moi, m’insulter, me frapper même si tu veux, je m’en fiche. Je n’ai pas le choix d’avoir les sentiments que j’ai, je ne vais pas m’arrêter de t’aimer même si tu me rejette, je ne peux pas faire comme si rien ne s’été passé ce soir. Alors excuse-moi d’avance si dans les prochains jours je ne sois plus comme avant, je ne vais pas arrêter de te parler malgré tout, je tiens à toi et tu es mon filleul…. Mais je ne pourrais pas te regarder comme avant, alors désolé de t’aimer mais … Je n’y peux rien. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 143

CV
Surnom : Black Rabbit
Palier: 4
Rang: Escouade d'intervention
Lun 17 Sep - 23:47

Larmes de crocodile

Thomas x Dwight
Un soupir m'avait échappé, en l'entendant venir. Je m'attendais à cette réaction mais bordel que ça aurait été plus simple qu'il n'ait pas eu cette... faiblesse. Je serrais les dents. Pour m'empêcher de parler. J'avais déjà fait une connerie, si je pouvais au moins éviter d'en dire...
Je me dégageais sèchement d'un mouvement d'épaule, sans attendre qu'il eut fini son nouveau monologue. Se croyait-il personnage dramatique ? Parler autant... Accepter si peu... Ça m'agaçait. Non. Ça m'énervait vraiment. Restait à savoir si je laissais évacuer la colère maintenant ou plus tard, en espérant que ses assauts deviennent moins insupportables ? Excuse-moi. Désolé. Il n'avait que ça à la bouche. J'avais du mal à rester stoïque. Je grondai :

Si tu es désolé d'aimer, la solution ne sera pas de continuer.

Je ne poursuivis pas, peinant à conserver mon calme. Même les inflexions froides de ma voix me parvenaient comme celles d'un inconnu. Cela faisait longtemps... que je n'avais pas été si énervé. Pour une histoire aussi triviale ? Ma faiblesse n'ajoutait qu'un peu plus d'huile sur le feu de ma colère. Je n'aurai pas dû. Je n'aurai jamais dû. Thomas... Je le savais qu'il espérait plus, beaucoup, trop. Et comme un parfait con, j'avais été avide. Je me dégoûtais. Et lui... J'inspirai. Expirai. Desserai le poing.

Bonne nuit, parrain.

Joignant le geste à la parole, j'allai de nouveau ouvrir la porte ; derrière, le couloir n'était illuminé que de quelques lueurs tamisées, afin de ne pas déranger le sommeil des résidents. Ma chambre se situait à l'autre bout, dans le coin des nouveaux arrivants. Et j'espérais vivement que mes trois autres compagnons de chambre dormaient à poings fermés.



{ J'parle en Firebrick || Mon CV || Mon journal intime || RP ♥️ ♥️ ♥️ ♥️ }
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternally :: Quartier Est :: QG des Green-Laws :: Aile 3 :: Chambres-
Sauter vers: