Aller en haut
Aller en bas

Salut, toi qui es né pour vivre ici.

Toi qui corresponds parfaitement au projet, que ce soit mentalement et physiquement, sache qu'il faudra survivre par tes propres moyens dans cette vaste et chaotique ville qu'est Eternally. Tu peux faire cavalier seul, ou du moins le tenter difficilement. Soit rejoindre un des quatre groupes qui règnent sur Eternally. Mais tu comprendras vite que la loi du plus fort prévaut sur tes droits les plus basiques...
Sache simplement que tu ne pourras pas t'échapper sinon par la mort... ou alors jusqu'à qu'un groupe prennent le contrôle total de la cité. D’ici là, il faudra devenir le plus fort.

→ Lire la suite du contexte

Forum RP | +18 | Yaoi | Violence | Survie | Huis-clos
 

 :: Premiers pas :: Fiches de Présentation :: Fiches Validées :: Yellows Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Andreï Azarov - La déception de son père

Andreï Azarov

CV
Rang: /
Surnom : Andy
Palier: 5
Mer 26 Déc - 18:37
  • Taille : 1 m 77
  • Poids : 72 kilos
  • Cheveux : Blonds
  • Yeux : Bleux
  • Corpulence : Moyennement musclé

  • Particularités : Un tatouage « speech is silver, silence is golden » autour de sa cheville gauche.
Andreï avait les cheveux blonds, courts et décoiffés. Il n’aimait pas les avoir longs, il le gênait dans son travail.  Ses yeux étaient de la couleur de l’écume oscillant entre le bleu et le vert. Il avait les yeux de sa mère et les cheveux de son père. Son visage était un équilibre entre les traits doux de sa mère et ceux marqués de son père.

Andreï était un jeune homme souriant, il était rare de le voir la mine abattue.

Le travail manuel d’Andreï muscla son corps et donna une belle forme arrondie à ses fesses. La peau du fermier était légèrement bronzée grâce au travail en extérieur. Sur sa cheville était ornée d’un tatouage de la phrase « speech is silver, silence is golden ». Andreï se fit tatoué cette phrase lorsqu’il arriva aux Etats-Unis afin de signifier une bonne fois pour toute qu’il fallait que les gens arrêtent d’essayer de le faire parler.

Andreï portait généralement un pantalon sombre de couleur cuir ainsi qu’un pull à capuche sans manche de couleur jaune. Et lorsque les températures l’exigeaient, Andreï prenait aussi une veste de la même matière que son pantalon.
  • Qualités : bricoleur, insouciant, sociable, détendu, dynamique

  • Défauts : tête en l’air,  naïf sentimentalement, supporte mal la solitude, têtu, émotif
Dernier rapport du psychologue d’Andreï :
Andreï était un patient très intéressant. Il avait toujours envie d’apprendre de nouvelles choses. Il était toujours à l’écoute de ce que lui disaient les personnes qu’il rencontrait. Et il savait réutiliser tout ce qu’il avait appris pour réaliser des choses incroyables. Je dois l’admettre, malgré son jeune âge, ses capacités en maçonnerie et en menuiserie étaient capables de rivaliser avec celles d’artisans bien plus expérimentés.

Je pense que cette force chez Andreï était en grande partie due à son caractère. En effet, c’était un garçon plein d’énergie. Il avait aussi la capacité de se concentrer totalement sur ce qu’il faisait, oubliant presque complètement son environnement. Cependant, je pense que ce qu’il lui avait permis de réussir, c’était son caractère têtu. Lorsqu’il avait décidé quelque chose, il n’abandonnait jamais. Il avait ainsi réussi à faire fléchir son père sur son choix d’orientation professionnelle.

Mais à mon avis, c’était aussi cet aspect de sa personnalité qui le conduisit dans un mutisme presque totale. D’après ce qu’il m’avait expliqué, enfant, il s’était retrouvé pris au piège et il avait beau crier personne n’était venu l’aider. Et apparemment depuis ce jour, il avait décidé que la parole ne servait à rien. Et malgré tous mes efforts, je n’ai pas réussi à le faire changer d’avis. Et il était maintenant trop tard pour lui faire prononcer des mots une nouvelle fois. Ca fait tellement de temps qu’il n’avait plus rien dit qu’il avait sans doute oublié comme l’on faisait.
Néanmoins, le mutisme d’Andreï n’était pas complet. Il lui arrivait de grogner, de crier de douleur, de gémir voir même de fredonner.

Un autre aspect important de la psychologie du jeune Andreï Azarov était son attachement aux autres. Etrangement, il ne portait aucun jugement sur les autres tant qu’il ne les connaissait pas. Et il avait une tendance à très vite s’attacher aux gens. Il semblait même être capable d’être véritablement amoureux de plusieurs personnes en même temps, sans éprouver aucun complexe. Et malgré les mésaventures qu’il avait pues subir tout au long de sa vie, cet aspect de sa personnalité ne changea jamais.

Je pense que c’était aussi étroitement lié au fait qu’il ne supportait pas d’être seule. Il m’expliqua que lorsqu’il était seul, il avait toujours quelque chose pour lui tenir compagnie. La plupart du temps, c’était un petit animal qu’il emmenait partout avec lui. Lorsqu’il était enfant, il avait un lapin qu’il gardait toujours près de lui. La présence de l’animal semblait lui faire oublier la solitude.
  • Pseudo : Goby03
  • Âge : 21 ans

  • Comment tu as découvert le forum ? Top-site

  • Des remarques ? Joyeux fêtes ! Je vous aime !
  • Nom : Azarov
  • Prénom : Andreï
  • Âge: 23 ans
  • Groupe : Yellow
  • Occupation : Fermier

  • Avatar : Spark [Pokémon GO]
Le 2 avril 1995, la demeure des Azarov fut témoin de la naissance du prochain héritier de la famille. C’était un jeune garçon de 2,7 kilos, nommé Andreï. L’identité de ses parents ne faisait aucun doute. Il avait les yeux bleus de sa mère et les cheveux blonds comme les blés de son père. Andreï était la fierté de ses parents, il était promis à un grand avenir. Son père rêvait de le voir reprendre son entreprise de courtage en bourse. Sa mère, une ambassadrice américaine, rêvait simplement de le voir grandir et s’épanouir.

Jusqu’à l’âge de ces cinq ans, Andreï grandit sans problème. Il était un enfant très curieux, toujours à essayer d’apprendre de nouvelles choses. Il était presque que devenu bilingue russe et anglais. Il était la fierté de ses parents.

Mais un jour d’été, alors qu’il jouait dans le jardin de la demeure familiale, le petit Andreï chuta dans un trou. Ses parents lui avaient pourtant interdit d’aller jouer dans cette zone du jardin. Les arbres étaient en train d’être replantés. Et par conséquent, le jardin était parsemé de fosses attendant d’abriter les racines d’un arbre.

Le jeune Andreï appela à l’aide toute la journée, criant de toutes ses forces, mais personne ne l’entendit. Ses parents étaient sortis et le domestique en charge de s’occuper du petit Andreï, était un vieil homme presque sourd.

Ce ne fut que le lendemain matin qu’un jardinier découvrit le jeune Azarov couvert de boues et tremblant au fond du trou.

Et depuis ce jour, Andreï ne dit plus un mot. Il se terra dans un mutisme que personne ne réussit à l’en faire sortir. Ses parents consultèrent des médecins et des psychologues, mais sans succès. Ils réussirent seulement à obtenir un semblant de réponse sur la raison du mutisme du petit garçon. Andreï ne parlait plus, car il trouvait cela inutile. Parler et crier ne l’avaient pas aidé lorsqu’il avait eu la peur de sa vie, alors il n’utiliserait plus sa voix pour communiquer.

Les parents Azarov finirent par accepter la fatalité que leur enfant ne parlerait sans doute plus jamais. Ils ne l’en aimaient pas moins, mais un mur commença à se dresser entre eux et Andreï.

L’héritier Azarov grandit sans autre incident majeur. Ses parents avaient fait le choix de lui faire les cours eux-mêmes ou d’avoir recours à des professeurs particuliers. Andreï apprit ainsi à lire et à écrire en russe et en anglais. Ses parents insistèrent pour qu’ils apprennent la langue des signes, malgré le fait qu’Andreï préférait utiliser son calepin et ses mimes pour communiquer.

Il était bon élève, les cours satisfaisant sa soif de connaissance. Andreï aimait tout particulièrement les mathématiques et la géométrie. Il passait son temps à construire des formes géométriques en papier de plus en plus complexes.

Son père était ravi, il pensait que malgré son mutisme, il aurait les capacités pour reprendre son entreprise de courtage en bourse. Sa mère espérait simplement que grâce à ses capacités intellectuelles, Andreï ne saurait pas trop handicapé pour trouver un travail.

Mais les choses ont commencé à changer à partir des quatorze ans d’Andreï. Le jeune adolescent s’échappait régulièrement de la demeure familiale, séchant les cours, pour aller observer les maçons et les menuisiers du village. Andreï commença à se passionner par ces métiers. A partir de rien, ils arrivaient à créer quelques choses d’incroyables.
Le jeune garçon passait aussi beaucoup de temps avec le jardinier qu’il l’avait sauvé étant enfant. Andreï apprit comment cultiver la terre, comment tailler les rosiers ou encore comment se débarrasser des hannetons qui dévoraient les feuilles des pommes de terre.

La mère d’Andreï était heureuse de voir son fils se trouver une passion. De plus, elle était d’autant plus ravie qu’Andreï serait sans doute capable d’en faire son travail. Mais le patriarche de la famille ne l’entendait pas de cette oreille. Pour lui, il n’était pas question que son fils fasse un travail manuel. C’était rabaissant et déshonorant.

Le fossé qui s’était construit au fil des ans entre Andreï et son père ne fit que se renforcer. Andreï ne voulait pas de l’entreprise familiale et il n’allait pas arrêter d’apprendre la menuiserie et la maçonnerie, ni même le jardinage.  

A l’âge de 17 ans, Andreï perdit sa mère. Elle fut emportée par une mauvaise grippe. Le jeune homme n’avait maintenant plus personne pour le soutenir. Néanmoins, son père sembla s’apaiser vis-à-vis des choix d’avenir de son fils. Il lui expliqua qu’en mémoire de sa mère, il le laisserait faire ce qu’il souhaiterait. Andreï avait bien senti qu’il avait pris cette décision à contre cœur, mais il était heureux des efforts que faisaient son père. Il essaya donc d’en faire de son côté.

Mais à 19 ans, la relative paix qui s’était construite entre Andreï et son père se brisa. Aimant son père, Andreï essayait d’avoir le moins de secrets possibles pour lui. C’était donc tout naturellement qu’il lui présenta la personne avec qui il voulait faire sa vie. C’était un jeune homme du nom d’Aleksey. Il était le fils d’un des maçons auprès de qui Andreï avait appris l’art de construire des édifices.

Le père d’Andreï resta bouche bée lorsqu’il découvrit qui était l’amour de son fils. Il n’avait pas envisagé la possibilité qu’Andreï puisse tomber amoureux d’un homme. C’était quelque chose d’inconcevable pour lui. Il avait pu accepter la folie de son fils de vouloir travailler dans le bâtiment, mais celle-ci, il n’en était pas capable.
Il chassa sans ménagement son fils de la demeure familiale, ne voulant plus avoir à faire avec lui.

Andreï resta inconsolable pendant plusieurs semaines. Le temps qu’il se remette, Aleksey avait accepté de l’héberger chez lui. Sans lui, Andreï aurait surement mis bien plus de temps à oublier le rejet de son père. Il aurait peut-être même commis l’irréparable.

Lorsque le jeune homme commença à se sentir mieux, il proposa à son compagnon de partir avec lui pour les Etats-Unis. Mais ce dernier refusa catégoriquement et à son tour, il laissa tombé Andreï. Le jeune Azarov eut le cœur brisé pour la seconde fois, mais cette fois-ci il ne s’apitoya pas. Il n’avait plus personne pour le soutenir ici.

Andreï prit l’avion pour les Etats-Unis où il s’installa. Il essaya de recommencer une nouvelle vie. Il travailla comme jardinier municipal pendant près de quatre ans.
Et chaque année, le jour de son anniversaire, il recevait un mail de son père pour lui souhaiter de passer une agréable journée et un joyeux anniversaire. Le même message tous les ans, envoyé exactement à la même heure. La première année, Andreï sauta de joie et il répondit à son père. Mais il n’eut jamais de réponse en retour. Et lorsque la deuxième année, il reçut le même message, il comprit. Son père avait simplement oublié de déprogrammer le mail d’anniversaire qu’il envoyait à son fils depuis des années. Et lorsque la troisième année, il reçut encore le même mail, Andreï le rangea parmi les messages indésirables. Ça lui faisait trop mal de recevoir ce mail qui lui rappelait un passé où il avait encore une famille.

La vie d’Andreï était devenue monotone, il n’arrivait pas à se faire à cette vie. Il avait l’impression d’être pris au piège. Il n’arrivait pas à avancer, il stagnait.

Il y a deux semaines, Andreï a été extirpé de sa vie routinière. Il se réveilla dans une rue déserte un sac à dos posé devant lui. Il y avait aussi une lettre. Apparemment Andreï avait été choisi pour faire partie d’une expérience militaire. Et il n’était pas seul, il y avait d’autres sujets d’expériences, d’autres hommes comme lui. Et visiblement, il n’avait pas le choix. Andreï allait devoir vivre ici jusqu’à la fin de l’expérience.

Un peu perdu, Andreï prit la direction que lui indiquait la carte. Il rencontra quelques personnes qui lui expliquèrent la situation. Les choses étaient maintenant plus claires. Andreï allait devoir se construire une vie et trouver comment survivre. En soit les choses n’étaient pas bien différentes de sa vie aux Etats-Unis. La différence la plus flagrante était l’absence d’argent, tout se troquait.

Il ne fallut pas très longtemps au jeune homme pour trouver un travail. Il rejoignit la ferme où il pouvait utiliser ses talents de jardinier. Et c’était aussi un bon moyen de faire des rencontres. La ferme semblait être le seul lieu qui produisait des légumes et des fruits de toute la ville. Elle était donc un lieu de passage relativement important. Andreï avait l’occasion de croiser les personnes qui venaient ravitailler la ville en nourriture.

Néanmoins, bien qu’Andreï est trouvé rapidement un travail, il avait encore du mal à saisir comment fonctionnaient les différents groupes d’Eternally. Apparemment, il faisait lui-même parti du groupe des Yellows, mais il n’y accordait pas vraiment d’importance. De même, il traitait les gens qu’ils croisent sans différence peu importe leur groupe.

Andreï passait la majorité de ses journées à prendre soin des plantes de la ferme. Il les choyait du mieux qu’il pouvait. Il prenait très à cœur son travail. Et tant qu’il n’avait pas fini d’entretenir ses plantes, il ne rentrait pas se coucher. Il n’était donc pas rare qu’Andreï passe la nuit à la ferme. Il dormait souvent dans la paille, un plaid pour se protéger du froid.

Lorsqu’il a fini son travail ou durant ses jours de congés, Andreï passait beaucoup de temps dans la plaine entre la ferme et la forêt. Il mettait en pratique les compétences de menuisier et de maçon pour essayer de construire une maison pour lui et pour tous les gens qu’il aimait. Il tient à avoir son lieu à lui. C’était grâce à cet objectif qu’il oublia rapidement qu’il était prisonnier et un rat de laboratoire dans Eternally.

Andreï essayait de troquer les produits de la ferme ou ses compétences pour obtenir du matériel comme des cordes, des outils ou des clous pour l’aider à réaliser son projet. Il se procurait le bois grâce aux arbres de la forêt. Néanmoins, il ne pénétrait jamais dans la forêt. Il savait que le lieu n’était pas sûr, il se contentait de rester à l’orée.

Mais Andreï voulait aller explorer la forêt et il finirait surement par le faire un jour, quand il aurait trouvé quelqu’un en qui il aurait confiance pour l’accompagner. En attendant, il construisait sa maison, avec une multitude de pièces pour accueillir tous les gens qu’il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Eternally
Voir le profil de l'utilisateur




Eternally
Fondateur
Mer 26 Déc - 20:01

Validé

Time to shine!

Félicitations, tu es validé !

Comme d'habitude, peu de choses à relever et un personnage super intéressant ! J'avoue au début m'attendre au cliché de l'enfant traumatisé mais c'est si bien développé et décrit qu'on l'imagine sans problème dans Eternally. Rien de plus à dire sinon bienvenue beau gosse numéro 2 xD


Bonus de points de réputation : + 16 points


Tu peux à présent :

Te recenser


Avatar
Double Comptes

Ouvrir des demandes


RP
Relations

Créer


Ton journal
Un lieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternally :: Premiers pas :: Fiches de Présentation :: Fiches Validées :: Yellows-
Sauter vers: